Archive pour mai, 2007

Effets d’annonces

Stef10Laseur.jpgC’est parti, la locomotive Sarkozienne, après avoir été en pré chauffe, voit le chef mécanicien et ses adjoints, Fillon, Bertrand et consœurs, débloquer les freins afin de donner les premiers tours de roues. Mais voilà les premières ratées, la soi disant défiscalisation des intérêts des prêts immobiliers ; chacun et tous y vont de leur partition, obligeant le chef à sortir la badine. 

Voilà les premiers soliloques, légèrement détonants, le service minimum… et la loi cadre. D’abord qu’est-ce qu’une loi cadre, c’est une loi générale dont les champs d’application sont définis par des décrets. Bon mais alors il y aura une loi générale mais comment sera-elle appliquée lorsque l’on connaît    l’organisation et le découpage, dans notre pays, de la carte des transports. Monsieur Xavier Bertrand ne nous le dit qu’en employant des mots savants, bien peu compréhensibles par les non-initiés, à savoir les A.O.T ou Autorité Organisatrice des Transports. 

Nous y voilà, prenons l’exemple des transports de l’agglomération Toulonnaise, les champs d’application seront définis, après concertation, en réalité après avoir entendu le laïus des organisations syndicales, par le Président de Toulon Provence Méditerranée.  On y voit donc légèrement plus clair, Mossieu Falco dirigera la manœuvre. 

Une petite question, ce service minimum sera-t-il en harmonie avec celui élaboré par le Conseil Régional, l’Autorité Organisatrice de Transport – comme toutes ses consœurs, lorsqu’il s’agit de transports par réseaux ferrés régionaux – mais hélas sans pouvoir, car sans liberté de choisir l’exploitant, aucun moyen lui permettant de disposer, comme bon lui semble (dans l’intérêt des usagers, nul n’en doute), des emplois qu’il finance, exemple maintien des toutes petites gares comme toutes celles qui jalonnent le trajet Toulon/Marseille, ou celles de l’arrière pays Varois. 

Redondance, l’argument développé par le ministre Bertand, pourquoi un service minimum ? Si le droit de gréve est un droit constitutionnel , le droit au travail l’est aussi, voir , dit-il la constitution……… de 1946 :

1) S’agissant de Constitution il oublie de dire que c’est dans le préambule de celle de 1946, et que la phrase exacte est :   «Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.»

2) Concernant ce fameux préambule, Xavier Bertrand, possesseur d’une Maîtrise de droit public  et d’un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) d’administration locale, n’est pas sans connaître le débat de ses pairs quant à la valeur constitutionnelle de ce Préambule, débat qui n’a jamais été tranch駠Les nuances sont d’importances.

Quel joueur de bonneteau ce Xavier ! 

Espérons que les candidats Ps le martèleront dans leurs campagnes, leurs réunions, porte à porte, tractage. 

Merci pour nous, les usagers du quotidien. 

Un Pacte pour la Santé, contre les « Franchises »

jo10lamer1.jpg C’est une première en France. Et cette mesure est à prendre d’autant plus au sérieux qu’elle a  été prise par le Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie, un organisme d’experts indépendants chargé d’alerter le Parlement, le gouvernement et les caisses nationales d’assurance maladie en cas d’évolution des dépenses maladie «incompatibles» avec les objectifs votés par le Parlement. La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a dit prendre acte de cet avis,  soulignant qu’elle disposait d’un délai d’un mois «pour proposer des mesures de redressement», elle ajoute, dans un communiqué, qu’elle «mettra à profit ce délai pour préparer un ensemble de propositions qui s’inscriront dans la logique de la maîtrise médicalisée des dépenses de santé et de la promotion de l’efficience du système de soins»

C’est dans ce contexte tendu que Mme le ministre de la Santé a annoncé dimanche que les franchises médicales voulues par Nicolas Sarkozy «afin de responsabiliser les patients» seraient mises en œuvre en 2008. Et notre Roselyne Bachelot, nationale, d’annoncer quatre mesures phares et salvatrices, dont la motivation ne procède que de la création de nouvelles franchises annuelles sur les médicaments, les consultations, les analyses et l’hôpital. D’aucuns se demanderont si elle fait œuvre de novation, il suffit pour celà d’écouter le Président en campagne, dès le 27 juin 2006. 

«La seule conséquence de ces franchises, ce sera une augmentation des inégalités en termes de santé, affirme Bruno Palier, économiste de la santé et chercheur au CEVIPOF. Tant que l’on ne touchera pas aux modes de revenus des médecins, rien ne changera»

Devant cette menace, la CSMF, premier syndicat de médecins libéraux, déjà tonne et met en garde le gouvernement contre toute tentative de remise en cause des engagements de son prédécesseur – Xavier Bertrand, nommé depuis aux Affaires sociales, c’est celà la rupture  –  en matière d’honoraires médicaux. La consultation des médecins généralistes doit, en effet, passer de 21 à 22 euros le 1er juillet, puis à 23 euros en 2008, selon un accord signé en mars. Certains, au contraire, notamment l’UNSA a estimé, mardi après-midi, que les assurés sociaux avaient «déjà largement participé à l’effort de redressement» des comptes de l’assurance maladie, alors que les médecins libéraux n’ont, selon elle, pas partagé cet effort. «On ne cautionnera aucune décision qui ferait porter de nouveaux sacrifices aux usagers»

Une pétition était hébergée, le 30 mars 2007, le blog de Guy Birenbaum, puis mise en ligne, concerné par les dangers des mesures que l’on prépare dans l’ombre, un seul réflexe SIGNEZ !

Enfin, il n’est pas inutile de rappeler ce qu’écrivait ce fameux Comité d’Alerte dans le communiqué, très officiel de l’Urcam, du 6 avril 2007, soit 14 jours avant le premier tour des présidentielles. Comment en l’espace de même pas 2 mois en est-on arriver là ? Nul doute que cette manière de gouverner nous réservera d’autres surprises (mauvaises, sûrement !), le pas de deux sur la défiscalisation des intérêts des prêt immobiliers en est aussi une superbe preuve.

Pour en terminer aujourd’hui et répondre, un peu, à la Confédération des Syndicats Médicaux Français, il faut lire ce billet d’une infirmière, et ainsi s’apercevoir de l’abnégation de certains corps de professionnels de la santé, alors que les gardes médicales ne sont pas assurées par bon nombre de médecins libéraux…

Un espoir…que les candidats de notre Parti, de toutes les régions de France et de Navarre, s’emparent du sujet, ils ont pris toute l’auguste mesure du slogan de la campagne! La sauvegarde de l’Humain ne vaut-il pas un pacte, sans aucun doute.

Josagvar10Lamer

Non, Non, et Non, non de non

fanfanm11.gifIl y a 2 ans, jour pour jour, les Français consultés par référendum, avaient répondu à 55% au projet de Traité Constitutionnel pour l’Europe, suivis quelques jours après par les Néerlandais.  Sans vouloir revenir sur cette campagne, dans laquelle notre parti s’était, encore une fois, fourvoyé, Il est assez amusant de voir le nouveau Président se démenait comme un petit diable pour proposer son « plan B » Mais au fait quel est-il ce plan B, Le président est-il sur de pouvoir le faire avaliser par les 27, lorsqu’on sait que les Polonais, les Tchèques et surtout les Anglais sont hostiles à voir certains sujets abordés, comme une réelle charte harmonisant les droits sociaux…   Mieux encore, le peuple Français va être appelé à élire les femmes et les hommes qui vont avoir la charge législative durant 5 ans, qui auront donc à examiner un tel projet et à se prononcer, pour ou contre, n’ont pas connaissance de ce comportera ce Traité Simplifié. Si monsieur Sarkosy a pour habitude d’acheter ses écrans plats sans avoir eu une démonstration, sans même que le vendeur ait usé sa salive pour le convaincre d’opter pour tel ou tel, la volonté du peuple français, tout au moins un bon nombre, pour ne pas dire une importante majorité, n’est un bien marchand dont le Président pourrait galvauder comme des chaussettes de footing.   Enfin ce soir, mardi 29 mai, au Zénith le Ps tiendra son meeting électoral, nul doute qu’il s’en trouvera au moins un pour aborder le sujet Je serai à l’écoute, comme bon nombre d’entre nous.   Pour aujourd’hui je m’en tiendrai là, me refusant à disserter sur une certaine cacophonie que chacune et chacun d’entre nous ont pu ouïr ces derniers jours, notamment sur certaines appréciations des faits, gestes, effets d’annonces ou pas, concernant le pouvoir qui se met en place, ou ce qu’il serait souhaitable qu’il fasse. N’oublions pas que nous ne figurons pas dans le camp des vainqueurs, et qu’à ce titre il est mal venu de donner des leçons, il sera toujours temps de le faire… FanfanM10Lonkle

En ces temps de palme d’or.

83rlpochlouise1.gif  Eh ! Oui, il ne sera pas dit que Layeule ait jamais rechigné à l’ouvrage (surtout un lundi de Pentecôte), c’est d’ailleurs pour cela que je m’astreins à une règle très stricte, me tenir au courant de l’actualité.

Je pensais que ce Festival de Cinéma, par le clinquant qu’il véhicule, le système marchand dont il se fait le chantre, n’était en rien une école d’éducation populaire, ma spécialité. Mais cette fois je me dois de revoir ma conception des choses, non pas que l’air du temps me gagne, seul, pardon cher Fanfan, il s’agit de ton clone, Dieu et Satan sont des « sociaux-traîtres ».

Venons-en au fait ! Le jury du festival de Cannes a couronné « 4 Mois, 3 semaines et 2 jours » réalisé par Cristian Mungiu. Film qui raconte le sempiternel combat des femmes, ici Roumaines, pour assumer leur liberté de concevoir, seulement lorsqu’elles en ont décidé ainsi, sans passer par les faiseuses d’anges.

D’ailleurs à l’heure où bruissent, dans les couloirs de « Solfé », des rumeurs sur la nécessaire re-fondation des idées, des pratiques… surtout des idées, que le Projet  Socialiste n’a pas su ou pu mettre en avant, il serait temps de réfléchir et mettre en valeur des objectifs de luttes, de résistances -appelez cela comme vous le voulez- pourvu qu’ils soient facilement imprègnables par toutes et tous, défendus sans cesse, car économiquement cohérents.

Certes il y a la défense du pouvoir d’achat, par le biais d’une véritable ré-évaluation de la politique salariale. Oui il y a le nécessaire ré-équilibrage des pouvoirs, ou reforme institutionnelle, oui il faut avancer sans relâche nos options quant à une meilleure redistribution des richesses. Mais est-ce là les seules voies à envisager.

Mais me direz-vous quel lien avec ce film primé à Cannes…Les femmes ont de tout temps lutté pour la reconnaissance de droits nouveaux, le droit de vote, l’insoumission au patriarcat,  l’égalité homme/femme dans tous les domaines, et l’avortement, objet du film. Il en est un que les différents gouvernements, y compris ceux que nous soutenions, n’ont pas abordé, et qui faciliterait grandement la condition de toutes celles qui travaillent, à savoir,  la création de crèches, simplement des crèches d’entreprises.

Ce concept existe et fonctionne plutôt bien dans les pays nordiques, quelques entreprises françaises, trop peu, ont décidé de franchir le pas.

Amplifions ce mouvement, par cette lutte, nous améliorerons notre sort, celui de nos enfants, de certains hommes, aussi.

Amies, amis quel que soit votre statut, aux armes, Résistance.

LouiseM10layeule

IMPOSE TOI DANS LE DEBAT

120x140image103femmes.jpg« Imposes-toi dans le débat » ki 10zé, les Nathalie, les Sophie, les Bruno, les Julien ou autre Thomas, les référants du 2-8-2. Beau Slogan 68tard, nos grands–parents mal vieillis, enfin …certains bicozze ceusses ki ont bien vieilli, eux ça m’étonnerait kils soient d’accord avec la logique que je m’en vais vous décrire.

Donc dés le départ tout le monde a vu fleurir des t-shirts ( des tricots de peau dirait la Louise ) à l’effigie d’une «Ségosphere», les bracelets en caoutchouc d’un violet cardinal, avec des cérémonials d’adoration à Bernadette Soubirous, isse pourrait même qu’il y ait eu des scènes de transes cathartiques, plus rien ne m’étonne j’vous dis, et ce fameux slogan, « Imposes-toi dans le débat », sous-entendu <>

En effet, dire à quelqu’un, surtout s’il est jeune, « Ne pense pas, obéis », c’est vraiment pas malin, très contre productif, en plus ça a le don d’énerver un max. En revanche, lui dire « Pense librement, mais obéis », ou lui jeter un «Imposes-toi dans le débat» c’est classe, sympa la vieille…ou le vieux, en voilà un qui est proche de nous, les jeunes.

Gilbert Keith Chesterton, lui avait, avant la lettre, avait bien vu le potentiel antidémocratique du principe de liberté de pensée ; dans Orthodoxie, on peut lire ce simple paragraphe boomerang : « Nous pouvons dire que la libre pensée est la meilleure de toutes les sauvegardes contre la liberté. Emanciper dans un style moderne l’esprit d’un esclave est la meilleure façon d’empêcher l’émancipation de l’esclave. Apprenez-lui à s’interroger sur son désir d’être libre et il ne se libérera pas  » Nos publicitaires, qui se veulent les nouveaux faiseurs de rêves, ont très vite compris toute la substantifique moelle qu’ils pouvaient en tirer. Ils l’ont inculqué à la candidate, ET CE N’ETAIT PAS SI NOUVEAU QUE CELA, regardez simplement cette émission de télé, la fameuse « Heure de Vérité », ou plutôt une parmi d’autres en date de l’année 1992 – non il n’y a pas d’erreur, oui 15 ans déjà!

Au-delà des visages, jeunes, de certaines personnalités dont on fait apparaître les noms, pour bien montrer l’intérêt qu’il porte à la l’interviewée, Jean Gandois, alors P.D.G de Pechiney, qui allait devenir Président du CNPF (ancêtre du MEDEF) ou Pascal Lamy, devenu Président de l’OMC, vous entendrez, au travers d’une question anodine « Qui va choisir le candidat à la présidentielle, de 1995 (NDR) », une réponse très tarabiscotée, car elle venait juste de dire «de toute façon, c’est l’opinion publique qui va choisir le candidat», et sa posture démontre, si l’en était besoin, la prise de conscience de la bourde. Vraiment cette vidéo est pleine d’enseignements, elle est révélatrice que la modernité des débats récents ont quelques relents de vieux grimoires laissés sur les rayons de la bibliothèque de grand-mère, dont les enluminures sont quelque peu ternies par l’amoncellement de poussière.

On perçoit déjà la recherche de nouvelles alliances, avec un net refus vers des personnalités qui n’ont pas assez d’assise, ou de programme, le refus d’enfermer le Parti Socialiste dans le seul objectif des échéances électorales. Tiens, tiens, vous avez bien lu, il n’est pas bon de se laisser enfermer dans les échéances électorales.

Alors les Ségo girls & boys, ne vous laissez pas mystifier comme ceux que je connais qui sont devenus un peu boulimique, avec l’aide des appareils fédéraux autocrates, comme dans le 13 ou le 83, d’ailleurs certains commencent peut être à ouvrir les yeux, ils pensaient qu’ils auraient les possibilités de montrer leurs talents aux prochaines échéances, non pas les législatives c’est déjà fait, mais les municipales ou les cantonales ; mais voilà les vieux ont toujours de l’appétit. Zut, alors !

Au fait, sur les législatives on en est où dans la région PACA, les dagues ont-elles été fourbies. Dans une circo, c’est sûr, on l’a gentiment offerte à un partenaire, peut être pour mieux ré-injecté la candidate battue aux primaires.

Même que ça m’étonnerait pas que le premier Fédéral du coin, grand stratège, devant l’Eternel, se soit dit, comme il, le candidat partenaire, va être très occupé par la présidence de sa Fac, qu’il va devoir choisir entre son mandat de régional et celui de député, il aura le bon goût de laisser ce dernier à sa suppléante, qui n’a jamais réussi à passer le cap du premier tour.

Pas très bien pensé, surtout avec l’unique stratégie développée, à savoir : « Ségo élue il y a une vague rose et on rafle la cagnotte devant le « Quincaillier» !

JoannSagvar10caganis

http://www.dailymotion.com/video/5XY1AsnUKheiwex6B

12

Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Algérie-Politique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sarkophage
| Stop à Didier Migaud
| LE PROGRES SOLIDAIRE